La vie sexuelle des belges (1994)

5,5/10

RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

Critique

Avant de commencer cette critique, j’ai lu cette interview très intéressante de Jan Bucquoy, qui dépeint sa jeunesse dans ce film.

Il s’agit donc plutôt d’une biographie teintée de satire, d’humour et de poésie… et dont le titre tapageur en aurait agacé plus d’un à sa sortie dans les salles.

Entre nous, c’est vrai que ce titre laisse à penser que les belges ont une sexualité à part ! Faut-il y voir un “coup de com” réussi ? en tout cas, le film a connu un succès certain et a été traduit dans de nombreuses langues. Pour certains, c’est même un film devenu culte.

D’ailleurs le film a décroché le prix André-Cavens du meilleur film belge en 1994.

Première observation, le scénario “carbure” constamment sur un ton léger, complètement décalé et poétique…

Mais ce ton décalé, très intrigant au départ, peut creuser progressivement un fossé avec le téléspectateur. L’extrait ci-dessous est un bel exemple de ce degré de loufoquerie, plutôt “bon enfant”.

La voix off de Jan intervient régulièrement pour commenter ses fresques familiales, sexuelles ou professionnelles…Jan aborde volontiers la vie avec une grande naïveté et une fausse timidité, ce qui le rend profondément humain et attachant.

C’est touchant, attendrissant, et cela vous arrache parfois un sourire sans heurter outre mesure la moralité ou la sensibilité de chacun. Mais il manque constamment quelque chose pour marquer les esprits…Un peu comme un édifice qui dispose de bonnes fondations,  de murs solides et dont le toit ne serait pas terminé.

“La vie sexuelle des Belges” reste toutefois une belle curiosité cinématographique.

Bande annonce
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA