The Social Network

7,5/10

Résumé : Marc Zuckerberg est un petit génie de l'informatique qui étudie à la prestigieuse université de Harvard. Alors que sa petite amie vient de rompre avec lui, il créée une application qui soulève un tollé : FaceMash.

Obtenue en piratant le système informatique de l'université, cette base de donnée laisse aux étudiants le choix de voter entre deux candidates pour élire la plus sexy. Le succès, instantané, va planter le réseau informatique de son université...Et envoyer Marc devant un conseil de discipline pour diverses infractions relatives à la violation de la sécurité informatique et l'irrespect de la vie privé.

Peu de temps après cet épisode, le réseau social "The Facebook" est créée, et se propage tel un virus à toutes les universités des Etats-Unis...Suscitant de nombreuses questions sur sa réelle paternité et dynamitant bien des amitiés.

 

Critique

Cette genèse de la création de Facebook a été fortement critiquée par Marc Zuckerberg lui même, qui explique ici ses griefs.

Le scénario, La réalisation 

Difficile, pour ne pas dire très ardu, de trouver la trace des sources utilisées pour ce scénario. Il semblerait que le film reflète une bonne partie de la vérité….Parce que même si les traits de caractère des personnages font l’objet de contestations de la part du créateur de Facebook, le reste suscite un consensus. (source ici en fin de page).

Le scénario, tel qu’il est conçu, parvient à accrocher le public à l’histoire par plusieurs séquences fortes. Ces dernières permettent de mettre en valeur l’opiniâtreté du personnage principal, mais aussi de le confronter à ses détracteurs.

C’est l’américain Aaron Sorkin qui est à l’origine du scénario. Le cinéma lui doit déjà pas mal en tant que scénariste du film “des hommes d’honneur” (1992). Ces dernières années, ce scénariste s’est surtout spécialisé dans les biopics (“Le grand jeu”, “Steve Jobs”).

La réalisation émane de David Fincher. Difficile d’oublier ce nom si l’on apprécie le cinéma. Il est en effet le réalisateur de films emblématiques comme “FightClub” (1999),  “Seven” (1995) ou encore dernièrement l’excellentissime “GoneGirl” (2014).

Mais ce nom doit aussi vous parler si vous aimez les séries “Midhunter” ou “House of Cards” dont il est le réalisateur.

 

Les acteurs

C’est l’acteur Jesse Eisenberg qui a hérité du rôle principal et c’est sûrement l’une des interprétations majeures de sa filmographie…Car cette dernière compte pas mal de films assez médiocrement notés par le grand public. http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-89775/filmographie/

Il n’empêche que Eisenberg se fond parfaitement dans ce rôle…Qui n’était pas si facile, parce que cela demandait d’assurer un mélange de personnalité geek/entrepreneur.

Sur le versant des seconds rôles, le film peut se targuer d’aligner Justin Timberlake, Andrew Garfield et l’acteur britannique Max Minghella (“l’oeil” de la servante écarlate, ci-dessous). 

Les interprétations sont de haute volée, tout comme les répliques qui reflètent l’univers impitoyable du business.

 

Les décors/autour du film

Les décors n’ont pas demandé beaucoup d’investissements et sont plutôt banals, mais cela ne choque pas outre mesure. Le budget total alloué pour cette production était de 50 millions d’USD. Comparons ce qui est comparable, la biographie de Steeve Jobs, signée du même scénariste, disposait d’un budget de 30 millions d’USD.

Certaines parties du film, soumises préalablement à Facebook, ont été interdites de diffusion. (sources ici)

La bande originale du film est signée Trent Reznor,  leader du groupe de rock “Nine Inch Nails”, qui a obtenu l’oscar de la meilleure bande originale en 2011 pour son travail.

Le film a fait l’objet d’innombrables critiques, comme vous pouvez vous en douter. Parmi les plus intéressantes, j’ai dénombré celles-ci :

https://www.telerama.fr/television/the-social-network-sur-netflix-on-like-le-film-de-david-fincher-sur-facebook,n6164635.php

https://www.lefigaro.fr/cinema/2014/11/10/03002-20141110ARTFIG00269-mark-zuckerberg-ne-digere-toujours-pas-the-social-network.php

https://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/the-social-network-le-triomphe-dun-traitre/

Mon opinion ? un film à forte valeur ajoutée, quelle que soit son degré de vérité.

 

 

Films Pécédent
«
Films Suivant
»
Articles récents
  • Lost Girls Drame

    6/10

    RESUME : Après la disparition de sa fille, une mère de famille remue ciel et terre pour la retrouver...La police locale a dû mal à la croire et commet de multiples erreurs. La découverte de quatre cadavres de jeunes filles au même endroit de la disparition ne va rien arranger à l'affaire.

  • Deadwind Thriller

    6,5/10

    RESUME : Une jeune femme est retrouvée enterrée sur le chantier de construction d'un futur écoquartier, en Finlande.  C'est le début d'une enquête mouvementée pour Sophia Karppi, de la police locale, qui peine à se remettre de la mort accidentelle de son mari.

  • Intimidation Thriller

    7/10

    Résumé (saison 1) : Adam Price vit une existence parfaite avec sa femme et ses deux enfants. Mais une inconnue bouleverse cet équilibre en faisant des révélations fracassantes sur sa moitié...

  • The Social Network Biopic

    7,5/10

    Résumé : Marc Zuckerberg est un petit génie de l'informatique qui étudie à la prestigieuse université de Harvard. Alors que sa petite amie vient de rompre avec lui, il créée une application qui soulève un tollé : FaceMash.

    Obtenue en piratant le système informatique de l'université, cette base de donnée laisse aux étudiants le choix de voter entre deux candidates pour élire la plus sexy. Le succès, instantané, va planter le réseau informatique de son université...Et envoyer Marc devant un conseil de discipline pour diverses infractions relatives à la violation de la sécurité informatique et l'irrespect de la vie privé.

    Peu de temps après cet épisode, le réseau social "The Facebook" est créée, et se propage tel un virus à toutes les universités des Etats-Unis...Suscitant de nombreuses questions sur sa réelle paternité et dynamitant bien des amitiés.

     

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA