Dans les hautes herbes

5/10

Résumé : 

Un couple s'aventure dans un champs d'herbes hautes pour venir en aide à un enfant qui semble perdu. Mais ils découvrent progressivement que ce champs n'est pas comme les autres.

Critique

N’ayant pas lu le roman de Stephen King qui a inspiré ce film, il me sera impossible d’effectuer un comparatif. Je jugerai donc cette oeuvre uniquement sur sa qualité cinématographique.

D’emblée, il est difficile de s’y tromper : “la patte” de Stephen King est bien visible. L’intrigue monte d’un cran à proximité d’un champs d’herbes hautes d’où proviennent des appels à l’aide d’un jeune garçon…Cela ne vous rappelle pas de grands classiques de cet auteur ?

Par la suite, le scénario s’égare également au moins autant que les personnages, et l’on se demande parfois si l’on ne baigne pas en territoire “nanar”. Est-ce que le réalisateur a pris des libertés avec le roman ou est-ce le récit lui même qui manquait de mordant?

La sensation d’oppression est parfaitement palpable, mais beaucoup trop d’aspects du scénario sont nébuleux, fantaisistes, ou taillés à la va-vite. Les acteurs eux mêmes n’ont que peu de réelles occasions de s’exprimer, résignés à débiter des répliques ou à adopter des comportements, passez-moi l’expression, d’un genre “walking Deadien”.

Le scénario retrouve tout juste un peu de clarté sur le final et apporte une petite bouffée d’oxygène. Car convenons-en, même un irréductible fan du cinéma fantastique apprécie quand même la cohérence…Une excursion en labyrinthe maudit bien trop juste à plus d’un titre.

Bande annonce
Films Pécédent
«
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA