Inside

7/10

résumé :

Adrian est un jeune chef d'orchestre talentueux qui est soupçonné du meurtre de son ex petite amie par la police. Cependant, les inspecteurs n'ont aucune preuve tangible à son encontre et Adrian est donc libre de ses mouvements. Son chemin croise la route de Fabiana, une jeune femme pleine de vie, avec qui il va vivre en couple dans son immense demeure. Dès que Fabiana s'installe dans cette dernière, elle remarque que des faits troublants se produisent...S'agit-il de phénomènes paranormaux ? Adrian a il séquestré son ex petite-amie ? tous les doutes sont permis.

Critique

Le hasard fait parfois bien les choses, puisque c’est en cherchant un film du même nom sorti en 2016 que je me suis aperçu de l’existence de celuici, qui m’a bien plus intrigué…Mon intuition était fondée et je n’ai pas été déçu, loin de là, même si le casting de ce film ne me paraissait pas du tout affriolant.

Comme le laisse supposer le titre, ce film se déroule à huis clos la plupart du temps. Le scénario est solide, d’une simplicité élémentaire et assez bien structuré. Les interrogations légitimes du spectateur trouvent des réponses de manière très progressive.

Les acteurs (bien que relativement méconnus du grand public) sont pétris de talent et jouent beaucoup sur la corde émotionnelle sans “en faire des tonnes”. La bande sonore est aussi un atout indéniable car elle décrit parfaitement l’atmosphère générale (qui varie du léger à l’irrespirable) et les états d’âme de chacun des personnages. Parfois, cette bande sonore se permet même de nous tromper quant à l’issue de certaines scènes.

La chute de cette histoire est brutale, sans mansuétude particulière pour la nature humaine. Bien que les dialogues soient très restreints, le tout est diablement efficace, froid et sans bavures.

Bande annonce
Films Pécédent
«
Films Suivant
»
Articles récents
  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

  • Hunters Thriller

    7/10

    RESUME : En 1977, à New York, la grand-mère de Jonah Heidelbaum est morte, assassinée dans des circonstances mystérieuses. Par un ami proche de sa grand mère d'origine juive, Jonah apprend l'existence d'un groupe de chasseurs de nazis. Tous vont unir leurs talents pour faire échouer à un complot visant à instaurer un IVème reich sur le territoire américain.

  • Interview Richard Sammel Vidéos

    L'acteur Richard SAMMEL m'a fait le grand plaisir de répondre à mes questions par vidéoconférence. Souvenez-vous, il a joué dans "OSS 117", "Inglorious Basterds" ou encore dernièrement dans "Un village français" ou la série "The Strain". (2016). Vous trouverez sa filmographie en cliquant ici.

    Petit problème au démarrage, la vidéo démarre légèrement après ma première question (ce sont les aléas du direct !), ma question était alors "Les rôles de nazis n'ont ils pas été trop lourds à porter ?".

    Richard Sammel se livre à coeur ouvert, donne de précieux conseils aux jeunes acteurs et nous livre quelques anecdotes croustillantes sur l'envers du décor de certains tournages. Bonne lecture à tous et à toutes !

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA