Sex addiction

5,5/10

RESUME : un procureur américain promu à un bel avenir politique se laisse entraîner par sa libido débordante...au risque de tout perdre.

Critique

Le titre est sulfureux et augure de belles parties de jambes en l’air…Et parce que ces dernières sont encore plus dangereuses avec un homme de pouvoir marié, pourquoi s’en priver ?

Anecdote récente…

Un homme politique français connu avait eu droit aux affres de la justice américaine pour s’être mis en fâcheuse posture dans un hôtel avec une femme de chambre…Vous vous souvenez certainement des lourdes conséquences de cette affaire,  car son avenir politique fut réduit à néant.

  Anecdote d’antan…

Les relations entre sexe et politique ne datent pas d’hier. Naguère, un ancien président de la république française (Félix Faure), mourut d’épectase (orgasme suivi de mort) en compagnie de sa maîtresse. Ce qui fit dire aux chansonniers de l’époque, fort inspirés par ce cruel destin, qu’il voulut être César et ne fut que Pompée” (sic).

Voilà pour les anecdotes croustillantes. Depuis, traiter de ce sujet s’est largement banalisé, surtout au cinéma. En effet, l’on ne compte plus les films/séries consacrées aux relations indissociables entre pouvoir/sexe.

 

“SEX ADDICTION” NE SE SINGULARISE PAS

Le premier petit reproche que j’aurais à faire à cette production visible sur Amazon en ce moment, c’est sa faible créativité…Son côté très conventionnel le dessert fortement, ne serait-ce que sur le développement du scénario ou des intrigues.

Imaginez-vous. Un homme politique trompe sa femme, que peut-il lui arriver ? ce qu’il arrive précisément dans sex addiction…du maître chanteur dans l’air, de la jalousie, de la trahison et du ressentiment !

Malheureusement, Sex addiction n’inaugure rien…Car même les scènes très connotées sexuellement ne défrayent pas la chronique.

 

LES ACTEURS/LES DECORS

Acteur, producteur, compositeur, Patrick Wilson a plusieurs cordes à son arc dans le milieu artistique. Entre “Conjuring”, “Fargo”, “Bone Tomahawk”, vous l’avez forcément aperçu quelque part sur un écran.

Patrick Wilson est très à l’aise devant les caméras, et cela se voit toujours.

Comme d’habitude, ses apparitions sont propres, naturelles et sans une once de folie… Mais c’est justement là que ça coince : peu ou pas d’humour du tout, le sujet brûlant de sa libido est abordé trop abruptement.

 

En résumé…

Rien de très affriolant malgré un titre tapageur, car tout semble avoir été créé pour ne pas heurter la sensibilité du téléspectateur… Sex Addiction manque d’étincelles et de réelle volonté de gagner le coeur du grand public.

Bande annonce
Films Pécédent
«
Films Suivant
»
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA