Orphan Black

7,5/10

Résumé :

Une jeune marginale (Sarah Manning) assiste au suicide d'une autre femme (Beth Childs) dans un métro. Profitant de l'occasion, elle décide de s'emparer du sac à main de cette dernière. En découvrant que Beth dispose d'une importante somme d'argent sur un compte bancaire, il lui vient à l'esprit une idée machiavélique : reprendre l'identité de la suicidée (à laquelle elle ressemble comme deux gouttes d'eau) et passer pour morte à sa place. En voulant usurper cette identité pour récupérer cet argent, Sarah est loin de se douter des ennuis dans lesquels elle va mettre les pieds.

Critique

Un scénario proprement ahurissant qui a dû germer dans un esprit de génie, sûrement au moins aussi inventif que tortueux ! Au fur et à mesure, Sarah parvient quand même à nous convaincre qu’elle mérite autre chose que l’antipathie malgré son triste vol de sac à main…

Littéralement empêtrée dans son mensonge, elle va devoir démontrer des qualités insoupçonnées, repousser ses limites psychologiques et s’immerger lentement dans la vie d’une parfaite inconnue, entraînant avec elle tout son petit monde. (son frère et sa fille en bas âge notamment).

Avec l’imposture de Sarah, les situations ubuesques ou transgressives s’accumulent naturellement. Je me suis délecté aussi des diverses interprétations, qu’elles soient masculines ou féminines, tant elles se démarquent les unes des autres par leurs spécificités.

Les dialogues serpentent constamment entre l’amer et le croustillant, alternant juste quelques temps morts pour faire mariner le suspens.

Prendre la vie de quelqu’un d’autre n’est apparemment pas de tout repos et expose à des conséquences, Orphan Black est là pour nous le rappeler !

Bande annonce
Séries Pécédent
«
Séries Suivant
»
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA