Incorporated

7/10

résumé :

En 2074, des multinationales ont remplacé les gouvernements consécutivement à des nombreuses catastrophes climatiques. Ceux qui ont la chance de travailler dans ces sociétés privées bénéficient d'un cadre de vie bien supérieur et sont cloisonnés dans un espace appelé zone verte, un endroit dont l'accès est très contrôlé...Les autres, tous les autres, sont parqués dans une zone rouge et vivent dans des conditions misérables. Dans la zone verte, Ben Larson est un jeune cadre prometteur qui, malgré l'apparence d'une vie normale, cache de lourds secret qui vont l'amener à braver le système de l'intérieur.

Critique

Incorporated démarre très mollement. En fait, si j’ai pu tenir l’entame de cette série, c’est essentiellement grâce à la panoplie d’innovations technologiques dévoilées dans ce monde futuriste.

Au début, les intrigues sont très floues et ne sont qu’effleurées par petites touches successives, sûrement pour que nous puissions prendre nos marques dans cet univers surprenant, où les moindres faits et gestes obligent les êtres humains à passer au travers de scanners de toutes sortes pour des raisons sécuritaires.

Au fur et à mesure, les personnages principaux lâchent leurs apparences de mannequins de cire sans émotions particulières pour s’étoffer et devenir (enfin) des êtres faits de chair et de sang avec leurs propres personnalités. Leurs traumatismes enfouis refont régulièrement surface, ce qui les rend profondément intrigants et attachants. (deux des acteurs majeurs ci-dessous, dont le personnage principal qui semble mâcher un chewing-gum).

Une fois les rapports entre les différents personnages établis clairement, la série s’ouvre à d’autres horizons plus propices à philosopher : l’évolution d’un monde où seul les profits comptent, les effets de la ségrégation sociale au quotidien, etc… 

Sans être vraiment délectable en tout point, cette série se situerait plutôt dans le “pas mal” pour les questions qu’elles posent sur l’avenir de nos sociétés contemporaines.

C’est assez désolant, mais il n y aura pas de deuxième saison pour des raisons d’audience !

Bande annonce
Séries Pécédent
«
Séries Suivant
»
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA