The man in the high castle

8/10

Résumé:

Nous sommes dans les années 60, et l'axe est sortie victorieux de la seconde guerre mondiale.

Que serait la vie courante sous le joug des japonais et des nazis ? un aperçu (ébouriffant) est fourni ici. L'Amérique est découpée en trois morceaux (Une zone nazie, "une zone neutre" et une zone nippone...)

Un groupe de résistants se bat bec et ongles contre l'occupant, et doit convoyer d'étranges bobines de films "au maître du haut château", figure de proue de cette résistance.

Critique

On reste souvent pantois devant l’imagination déployée pour cette reconstitution d’un reich américain versus années 60.  Le générique est un peu étrange au premier abord et n’est pas très vendeur.

Les costumes et  les uniformes sont à la fois époustouflants et crédibles. (Voir John Smith arborer un brassard américain floqué d’une croix gammée fait toujours froid dans le dos).

L’intrigue est omniprésente, l’ensemble se tient parfaitement et reste plausible au point d’être fascinant et angoissant.

Notons que pour les deux premières saisons, c’est le réalisateur Ridley Scott (Gladiator, Blade runner) qui est à la baguette pour cette adaptation d’un roman uchronique de Philippe K. Dick (voir cet auteur) de 1962.

Malgré une entame est relativement poussive les premiers épisodes, le scénario prend ensuite régulièrement de l’envergure…Pour s’intéresser, par exemple, aux intérêts géostratégiques de l’axe ou encore aux vicissitudes de la résistance.

Trois acteurs tirent nettement leur épingle du jeu de cette production Amazon : Ruffus Sewell (John Smith), Alexa Davalos (Juliana), Joel de la Fuente (Kido).

Beaucoup de personnages sont des antihéros par excellence, ce qui renforce le crédit du récit…Le final de la saison 4 m’est apparu assez décevant, car il aurait pu prendre d’autres chemins.

 

Bande annonce
Séries Pécédent
«
Séries Suivant
»
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA