Hunters

7/10

RESUME : En 1977, à New York, la grand-mère de Jonah Heidelbaum est morte, assassinée dans des circonstances mystérieuses. Par un ami proche de sa grand mère d'origine juive, Jonah apprend l'existence d'un groupe de chasseurs de nazis. Tous vont unir leurs talents pour faire échouer à un complot visant à instaurer un IVème reich sur le territoire américain.

Critique

LE SCENARIO

L’acteur Al pacino (alias Meyer Hofferman) est solidement installé comme gourou d’une escouade de chasseurs de nazis tendance beatniks….Car son équipe surfe allègrement sur le look décontracté des années 70 et pratique un langage peu châtié. (sourires).

Attention cependant aux apparences, l’équipe de Meyer Offerman utilise des méthodes sanglantes et ne lésine pas sur les moyens employés…Parce que lorsqu’il s’agit de débusquer les nazis là où ils se trouvent, l’équipe sait s’organiser façon “agence tous risques”.

Leur siège ? une espèce de manoir qui appartient à leur chef. Quant à leur salle de réunion, elle n’est pas sans rappeler celle “des hommes de lettres” de la série Supernatural.

Ci-dessous, l’équipe sans son mentor.

L’un des éléments les plus appréciables du scénario, c’est justement son côté très singulier…En effet, vous pouvez oublier le Mossad et les services secrets, il n’y a aucune référence à ces agences de renseignements !

Et puis, les personnalités très ambivalentes de cette équipe donnent droit à des répliques souvent croustillantes et parfois inoubliables… Il y’a largement de quoi rire et de quoi s’émouvoir, et cet équilibre est assez rare dans ce genre de série.

 

 LE CASTING

Al Pacino est, comme à l’accoutumée, magistral dans ses apparitions. Deux autres acteurs tirent nettement leurs épingles du jeu…C’est tout d’abord le cas de l’acteur Dylan Baker, assez réputé pour ses apparitions dans diverses séries (deux flics à Miami, New York District notamment).

Mais je dirais que celui qui m’a le plus impressionné est sans aucun doute Greg Austin, qui interprète Travis Leich. (ci-dessous). Seulement deux petites années de carrière dans le cinéma, mais sans doute un avenir grandiose devant lui !

 

 

LES DECORS/L’AMBIANCE/LES CADRAGES

Il y’a quelque chose de très “tarantinesque” qui émane de la façon de filmer et de la mise en scène. Les scènes d’action et les moments clefs ne sont pourtant pas de Quentin Tarantino, mais on l’aurait bien vu à la baguette.

Les décors et surtout les costumes nous replongent dans cette période bénie pour le disco… Patte d’eph, lunettes larges, et coiffures exhubérantes, les amateurs apprécieront.

L’ambiance créée est paradoxalement très caustique, et, passez-moi l’expression, transpire le règlement de compte à OK Corral.

 

MON OPINION…

Le bilan général est finalement assez positif… Dommage que le récit perd énormément de sa superbe dans un final invraisemblable, qui laisse la part belle à des thèses complotistes fantaisistes. Allez-y les yeux fermés si vous aimez les films de Quentin Tarantino !

 

NB : MA NOTE QUE CONCERNE QUE LA SAISON 1

Bande annonce
Séries Pécédent
«
Séries Suivant
»
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA