Intimidation

7/10

Résumé (saison 1) : Adam Price vit une existence parfaite avec sa femme et ses deux enfants. Mais une inconnue bouleverse cet équilibre en faisant des révélations fracassantes sur sa moitié...

Critique

Le scénario

Il est tiré d’un roman de l’américain Harlan Coben, spécialisé dans l’écriture de  thrillers. On lui doit dernièrement Run Away (film, 2017).

Les intrigues de départ sont, il faut le dire, assez banales et pas spécialement fascinantes. En effet, tout part du meurtre d’un animal atypique et de la disparition mystérieuse d’une mère de famille après une révélation.

Là où d’autres écrivains auraient sans doute préféré frapper fort pour marquer les esprits et générer l’effroi, Harlan Coben a choisi des intrigues basiques…Quitte à faire fuir les adeptes de thrillers plus sophistiqués ou plus gores.

Mais justement, le fait d’avoir opté pour ce démarrage “pépère” permet au scénario de monter en tension très progressivement…Et par la même occasion, de partir d’une base assez crédible, très éloignée d’un scénario holywoodien.

Les acteurs

L’acteur britannique Richard Armitage casse littéralement la baraque avec son interprétation de père de famille en quête de réponses sur la disparition de sa femme. Il est vrai qu’il peut aussi s’appuyer sur une certaine expérience cinématographique. (Star Wars épisode 1,  Le Hobbit).

Les autres acteurs, plutôt méconnus du grand public, délivrent des prestations sans tâches et conformes à ce que l’on est en droit d’attendre d’eux.

Autour de la série

Le format est de 8 épisodes, tous d’une durée d’environ 42 à 51 minutes. L’histoire connait son bouquet final à la fin de la saison 8…Ce qui  interroge sur l’éventuelle production d’une saison 2. A l’heure où j’écris ces lignes, rien n’est encore défini à ce sujet, tout dépend de l’imagination de Harlan Coben…

Cette série britannique, originellement titrée “The Stranger” a été produite par la Red Production Company. Elle est actuellement disponible sur la plateforme Netflix.

Verdict

Malgré un casting restreint (tant qualitativement que quantitativement) cette série demeure très intéressante. D’abord, parce qu’elle laisse la part belle aux émotions de tout ordre…Mais aussi parce qu’elle livre une réflexion profonde sur des choses essentielles de la vie, comme le sens de la justice ou de ce qui peut être monnayable.

Bande annonce
Séries Pécédent
«
Séries Suivant
»
Articles récents
  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

  • Hunters Thriller

    7/10

    RESUME : En 1977, à New York, la grand-mère de Jonah Heidelbaum est morte, assassinée dans des circonstances mystérieuses. Par un ami proche de sa grand mère d'origine juive, Jonah apprend l'existence d'un groupe de chasseurs de nazis. Tous vont unir leurs talents pour faire échouer à un complot visant à instaurer un IVème reich sur le territoire américain.

  • Interview Richard Sammel Vidéos

    L'acteur Richard SAMMEL m'a fait le grand plaisir de répondre à mes questions par vidéoconférence. Souvenez-vous, il a joué dans "OSS 117", "Inglorious Basterds" ou encore dernièrement dans "Un village français" ou la série "The Strain". (2016). Vous trouverez sa filmographie en cliquant ici.

    Petit problème au démarrage, la vidéo démarre légèrement après ma première question (ce sont les aléas du direct !), ma question était alors "Les rôles de nazis n'ont ils pas été trop lourds à porter ?".

    Richard Sammel se livre à coeur ouvert, donne de précieux conseils aux jeunes acteurs et nous livre quelques anecdotes croustillantes sur l'envers du décor de certains tournages. Bonne lecture à tous et à toutes !

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA