StartUp

8/10

RESUME : Une jeune informaticienne d'origine cubaine crée une monnaie révolutionnaire virtuelle.  Lassée par les refus des investisseurs, cette entrepreneuse s'associe avec un banquier et un caïd haïtien. Un flic véreux de la brigade financière du FBI met le nez dans leurs affaires...

Critique

StartUp, c’est avant tout la genèse d’une rencontre de trois personnes que tout oppose dans une Amérique cosmopolite profondément fragmentée.

Le trio constitué va s’unir autour d’une idée : faire fortune avec une monnaie virtuelle. L’initiatrice du projet a planché trois ans sur le code de cette monnaie, qu’elle considère comme la monnaie du futur. Sans doute y voit elle aussi un moyen de quitter son milieu social défavorisé…

Mais entre les rêves et la réalité, inutile de vous rappeler qu’il existe une nette différence. Car la bonne idée ne suffit pas forcément, surtout lorsque les loups sortent les crocs, à l’affût de proies faciles.

Les têtes d’affiche…

Et les loups, ici, prennent la forme d’un flic véreux (profondément antipathique) ainsi que  d’un investisseur à succès dénué de scrupules. Pour incarner le flic véreux, c’est l’acteur Martin Freeman qui a été désigné. Inutile que je vous énumère ses précédents apparitions au cinéma, vous le connaissez peut être (ci-dessous).

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Martin Freeman sait se faire détester dans cette série. Animé uniquement par la cupidité, son personnage ne suscite au mieux que de l’indignation…Mais la maestria de l’acteur réside également là,  dans cette faculté à provoquer la haine ou le ressentiment.

Autre tête d’affiche (un peu moins cotée, certes), mais dotée de probantes expériences cinématographiques, l’acteur américain Adam Brody. Celui-ci campe le rôle du banquier ambitieux. Révolté par les affaires douteuses de son père, celui-ci se dit qu’il a une revanche à prendre sur la vie…

Et c’est bien tout pour les têtes d’affiche. A priori, cela peut sembler bien peu, mais c’est nettement suffisant pour ce thriller mené tambour battant.

Comment ça, un scénario mené tambour battant ?

Vous n’y connaissez rien en start up ou en financement d’une entreprise ? cela n’est pas bien grave…Parce que StartUp vulgarise au maximum le jargon habituellement réservé aux banquiers et au financement.

Les termes techniques sont très peu utilisés,  et lorsqu’ils le sont, ils sont très abordables pour le public. Il n’est pas question ici de vous embarquer dans une histoire à dormir debout, réservée à une certaine élite de la finance.

Non, StartUp focalise surtout sur la psychologie des personnages, sur l’action, les valeurs à défendre lorsque la barque prend la mauvaise direction…

En conclusion…

Au premier abord, il est facile de douter du caractère crédible du scénario, de sous-estimer son aspect grand public, de se moquer de son casting riquiqui…Mais StartUp est bien plus qu’une simple histoire de gros sous : c’est l’histoire d’une famille d’entrepreneurs soudés qui font fi leurs différences.

NB : MA NOTE NE CONCERNE QUE LA SAISON 1

Bande annonce
Séries Pécédent
«
Séries Suivant
»
Articles récents
  • De sang et d’or Documentaires

    6/10

    RESUME : Un reportage sur le microcosme du Racing Club de Lens, club emblématique de la région Nord Pas de Calais.

     

  • Upload Science-Fiction

    8,5/10

    RESUME : Moyennant finance, les humains sont devenus capables de "s'uploader" après la mort. Comprenez par là le fait d'accéder à un paradis artificiel en connexion avec notre univers réel...Et totalement géré par une société privée !

    Parce que Nathan est mort prématurément d'un accident de voiture, sa compagne fait ce choix par amour. Malgré le fait d'être techniquement mort, Nathan reste donc en contact avec sa compagne et fait la connaissance de son "ange gardien", Nora...

  • La vie sexuelle des belges (1994) Biopic

    5,5/10

    RESUME : Le jeune Jan Bucquoy quitte sa ville natale d'Harelbeke pour Bruxelles. Là bas, il espère bien s'émanciper d'un cadre familial trop strict. Il espère également faire de nombreuses conquêtes féminines et aspire à devenir écrivain.

  • Un moment d’égarement Comédie

    6,5/10

    RESUME : Deux pères de famille (Laurent et Antoine),  se rendent en vacances en Corse dans la demeure de l'un d'eux. Pour ce séjour, deux adolescentes les accompagnent. Il s'agit respectivement de Marie (Fille de Laurent) et de Louna (Fille d'Antoine). Laurent finit par succomber aux avances de Louna...C'est le début d'une grosse galère sentimentale pour Laurent, qui peine à avouer l'impensable à son meilleur ami.

    Remake d'un film du même nom de Claude Berry, sorti dans les salles en 1977, où jouait Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral.

Les commentaires sont fermés.

CRITIQ CINEMA